ONELAAppel Observatoire de Langues, Travail et Formation Imprimer cette page

Appel Observatoire de Langues, Travail et Formation

Forum International Observatoires de Langues, Travail et Formation (OTF)

Contact : ForumOTF@Lairdil.fr

Français, espagnol, anglais : Version pdf en français, en espagnol et en anglais de l'appel OTF

Les langues du Forum et les posters seront le français, l’anglais et l’espagnol ; les supports visuels et les propositions (abstracts) seront en français ou en anglais.

La Déclaration Universelle de l’UNESCO de 2001 stipule que la diversité culturelle « constitue le patrimoine commun de l’humanité » et qu’elle est, « pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la biodiversité dans l’ordre du vivant ». La défense de la diversité culturelle apparaît alors comme « un impératif éthique, inséparable du respect de la dignité de la personne humaine » (UNESCO, 2001). Dans ce contexte, le multilinguisme, les langues utilisées de par le monde, qu’elles soient lingua francas ou MoDIMEs naturelles ou artificielles, ainsi que l’accès au numérique et au cyberespace font l’objet de recherches diversifiées menées, entre autres, par les Observatoires de Langues. Le recours à leurs ressources et leur mise en commun pourraient ouvrir des perspectives novatrices dans le champ de la formation.

Les problématiques linguistiques dans la société, en ce début de 21e siècle, sont multiples. Parmi elles, l’apprentissage/acquisition des langues dans l’enseignement supérieur est un aspect primordial de la formation de l’étudiant et ce, particulièrement à l’ère de la mondialisation et de l’internationalisation. L’émergence de l’identité pré-professionnelle de l’étudiant.e (Jackson, 2016) avant un passage vers le monde de l’emploi nécessite alors une adaptation. L’usage des langues sur le lieu du travail est en constante évolution ; il varie selon les entreprises, leur personnel et leur développement à l’étranger. Le but de l’Observatoire de l’Usage des Langues en entreprises et sur les lieux de travail (OULis), créé en 2015 au sein du LAIRDIL, est précisément de nourrir et d’actualiser la réflexion sur l’interface entre monde de l’entreprise et monde de la formation pour une meilleure connaissance réciproque.

Nous invitons les responsables de politiques linguistiques, les professionnel.le.s des entreprises, de la recherche, de la didactique, de l’enseignement, les associations et toutes les parties prenantes concernées, à participer à ce forum qui se veut avant tout un lieu d’échanges, de découvertes et d’enrichissement mutuel. Lors de ce Forum, trois axes seront privilégiés.

Axe 1 : Observatoires de langues

Nous attendons la participation de membres d’Observatoires de langues et d’autres observatoires concernés par les problématiques linguistiques. Les présentations de chercheur.e.s et de doctorant.e.s non rattaché.e.s à un Observatoire, souhaitant présenter leurs observations de ces problématiques, récentes ou nouvelles, seront également les bienvenues. Les thématiques abordées pourront être (liste non exhaustive) :

  • les Observatoires de Langues, leurs missions, leurs méthodes de recherche ;
  • le multilinguisme ;
  • la mobilité et la migration ;
  • les langues en danger ;
  • le numérique, le cyberespace ;
  • des études de cas de langues et de leurs usages.

Axe 2 : Paroles d’entreprise et sur l’entreprise

Le Forum sera à l’écoute de la parole des entreprises dont la participation est fortement encouragée aux côtés des chercheur.e.s et doctorant.e.s. Leurs témoignages, leurs expériences, leurs bonnes pratiques, tout comme leurs difficultés concernant l’usage des langues, seront partagées.

Truchot et Currivand (2010) mentionnent le développement des recherches liées à l‘utilisation des langues au travail et retiennent les axes principaux que sont le traitement et la gestion des langues, la part langagière du travail (Boutet 2001), les besoins linguistiques ainsi que l’étude des interactions et discours professionnels. L’approche de ces axes pourra être complétée et renouvelée dans le contexte d’une mondialisation et d’une internationalisation accrues. L’impact et l’utilisation des nouvelles technologies, le rôle donné à la traduction et l’interprétariat sur le lieu de travail seront également à considérer.

Les thématiques abordées pourront être (liste non exhaustive) :

  • employabilité, attentes des employeur.e.s, évolution de carrière, mobilité ;
  • droits linguistiques, gestion de la diversité linguistique et culturelle dans les entreprises ;
  • exemples de pratiques langagières dans l’entreprise, nouvelles technologies, réseaux sociaux d’entreprise ;
  • interculturel, émotions, compétences transversales ;
  • traduction, interprétariat.

Axe 3 : Langues et formation

La formation aux langues de spécialité dans l’enseignement supérieur, puis tout au long de la vie, ne peut s’affranchir des nouvelles considérations concernant le monde du travail. La prise de conscience des compétences du 21e siècle qui inclut les savoirs, savoir-faire et savoir-être nécessaires pour l’exercice d’un métier ou d’une activité professionnelle apparaît alors primordiale. Le rapport intitulé Future of Jobs (2019) publié par le Forum Economique Mondial précise les compétences transversales requises par les employeurs.

L’enseignement des langues étrangères de spécialité doit-t-il intégrer ces données ? Dans quelle mesure la connaissance des langues se retrouve-t-elle dans les compétences mentionnées ? Quel est l’impact des comportements émotionnels dans la communication et dans la motivation ? Des retours d’expériences illustrant le recours à la psychologie positive ainsi que des recherches concernant les facteurs émotionnels dans la formation en langues, devraient permettre d’explorer des voies vers les aptitudes souhaitées.

Les thématiques abordées pourront être (liste non exhaustive) :

  • politiques des langues, certifications ;
  • langues de spécialité, à l’oral et à l’écrit ;
    • traduction, interprétariat ;
    • méthodes didactiques innovantes, approches plurielles, dont intercompréhension ;
  • (in)formation des enseignant.e.s ;
  • compétences transversales, psychologie positive, émotions et communication.

References

Boutet, J. (2001). La part langagière du travail : bilan et évolution. Langage et société, 98(4), 17-42.

Currivand, T. and Truchot, C. (2010). Du traitement des langues aux politiques linguistiques dans l’entreprise. Le journal de l’école de Paris du management, 1(8), 17-24.

Future of Jobs report. (2019). https://www.weforum.org/agenda/2016/01/the-10-skills-you-need-to-thrive-in-the-fourth-industrial-revolution/

Jackson, D. (2016). Re-conceptualising graduate employability: the importance of pre-professional identity. Higher Education Research & Development, 35:5, 925-939.

UNESCO (2001). Déclaration Universelle de l’UNESCO sur la Diversité Culturelle. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000127160.

Calendrier : en cours

La durée de chaque présentation orale sera de 20 minutes suivies de 10 minutes de questions.

Les langues du Forum seront le français, l’anglais et l’espagnol ; les supports visuels et propositions de présentation orales (abstracts) seront en français ou en anglais.

Les propositions de présentation orale ou de poster comporteront 2 pages :

Page 1 :  l’Axe choisi (1, 2 ou 3), la langue de présentation, un titre, un résumé/abstract de 250-300 mots (Times New Roman 12 pts), des références bibliographiques (Style APA), 4 mots-clés. Cette page ne doit comporter aucune information permettant d’identifier le ou les auteur.s.

Page 2 : une courte notice bio-bibliographique des proposant.e.s mentionnant les affiliations académiques, permettant une évaluation « à l’aveugle » de la page 1 par un comité scientifique.

Les communications pourront être soumises sous forme d’articles de recherche à la revue Études en didactique des langues (EDL).

 
Agenda

Forum Observatoires de Langues
Forum Observatoires de langues

Appels pour EDL
Appels : ’Voyages’ et ’L’Erreur’