AccueilActualités du LAIRDIL Imprimer cette page

Créé en 1989 à Toulouse, le LAIRDIL a pour vocation de développer et d’ancrer une recherche fondamentale et appliquée en didactique des LANgues pour Spécialistes d’Autres Disciplines (LANSAD). Implanté à l’Université Paul Sabatier – Toulouse III, il fédère les enseignants-chercheurs de la ComUE 'Université de Toulouse' (UFTMiP) et des chercheurs géographiquement isolés qui ont choisi cette voie. Sa situation en France est unique.

En savoir plus

 Actualités
15 Juin 2015
Succès de la deuxième journée d’échanges de pratiques pédagogiques
Succès de la deuxième journée d’échanges de pratiques pédagogiques

La deuxième journée d’échanges intitulée « Problématiques et enjeux de l’évaluation en langues » s’est tenue à Albi, Ecole des Mines, le jeudi 11 juin 2015. A l’initiative du LAIRDIL  et de l’Ecole des Mines Albi-Carmaux avec le soutien de l’université fédérale Midi-Pyrénées, l’Institut Mines Télécom et l’IUT de Toulouse, elle a rassemblé 90 participants venus de diverses régions françaises.

Comme l’a rappelé M. Schmitt, directeur de l’Ecole des Mines, le sujet de l’évaluation mérite toute l’attention car il affecte le rapport aux savoirs, s’inscrit dans l’ambivalence doute/certitude et touche à un des aspects majeurs de la pédagogie qui doit développer, sans décourager, le goût pour les sciences, pour les langues.

La diversité des interventions a permis d’envisager la question au niveau macroscopique (institutionnel) avec M-A. Détourbe et S. Portelli mais aussi dans ses implications subtiles, parfois non visibles, avec J. Eschenauer et D. Bottineau, tout en étant abordée avec humour et l’auto-dérision propre à A. Stenton. Des propositions très concrètes et des projets ont été exposés tels que le classe-image de M-M Colle Quesada, le MOOC de M. Da Costa ou le forum de A. Johansen.

L’hétérogénéité des participants de milieux d’enseignement très divers (primaire, secondaire, professionnel, universitaire ou grandes écoles) a contribué à la richesse des échanges à partir des questions suscitées par les interventions.

F. Campanale, dans sa synthèse de la journée, soulignait la coexistence de paradigmes antagonistes dans les enjeux de l’évaluation ;  d’un côté, celui du contrôle avec une évaluation standardisée, normative, fondée sur la transmission ou le transfert de savoirs, de l’autre, celui de l’émergence avec une estimation intuitive. Si la première partie de la journée a permis de s’interroger sur le « comment évaluer ? » avec des outils statistiques, des référentiels et une volonté de rigueur et de transparence malgré les biais inévitables des méthodes, la seconde partie de la journée a abordé le questionnement de fond sur les finalités : pour quoi,  pour qui évaluer ? Pour quel genre de citoyen, de professionnel ? Pour quel type de société, quelle vie collective ? Quelles qualités sont à développer chez les personnes ? A quoi peut servir l’évaluation ? Que partage-t-on ?

Evaluer l’autre renvoie à soi. L’évaluation doit être pensé comme évolution (proche du sens que D. Bottineau donne à « estimation ») : le mot « assessment » en anglais signifie « s’asseoir avec quelqu’un » (Wiggins, Forcier, Loacker cité par G.Scallon[1], ce qui permet de réduire les écarts d’interprétation, ce qui favorise aussi le mouvement cognitif de l’auto-questionnement à plusieurs. Apprendre, c’est faire ensemble avec nos « corps affectifs » (Eschenauer).

C’est sur une note de réjouissance que F. Raby clôturait la journée, riche en rencontres et en « moments d’intelligence » par « décentrement de nos points de vue ». De belles perspectives d’ouverture et d’élargissement à entretenir par le lancement d’une 3ème journée d’échanges l’an prochain.

Pour télécharger le programme de la journée et la bibliographie des intervenants, cliquer ici.


 [1] Gérard Scallon. (2007). L'évaluation des apprentissages dans une approche par compétences, De Boeck.

Retour à la liste des actualités

 
Agenda

Appel PLE N° 10 : Vocabulaire
Revue "Pédagogie des langues étrangères"

Congrès de l’APLIUT 2018 : Ré/In-fléchir l’internationalisation des formations
Organisé par l’IUT UT3 et le LAIRDIL à Toulouse, du 31 mai au 2 juin 2018