AccueilActualités du LAIRDIL Imprimer cette page

Créé en 1989 à Toulouse, le LAIRDIL a pour vocation de développer et d’ancrer une recherche fondamentale et appliquée en didactique des LANgues pour Spécialistes d’Autres Disciplines (LANSAD). Implanté à l’Université Paul Sabatier – Toulouse III, il fédère les enseignants-chercheurs de la ComUE 'Université de Toulouse' (UFTMiP) et des chercheurs géographiquement isolés qui ont choisi cette voie. Sa situation en France est unique.

En savoir plus

 Actualités
20 Octobre 2018
Projet INGPRO subventionné par la Région Occitanie
 Projet INGPRO subventionné par la Région Occitanie

Le projet INGPRO (INcidence des Gestes sur la PROnonciation) est un projet interdisciplinaire qui
implique
trois laboratoires toulousains (Octogone-Lordat, l’IRIT et le LAIRDIL) et l’entreprise
Archean Technologies, autour d’une même problématique : la corrélation entre gestes et l'acquisition
du système phonetico-phonologique en langue étrangère.
Cette problématique de l’association du geste et de la parole en situation d’apprentissage de langue
seconde (L2) a émergé d’un
workshop organisé par les trois laboratoires partenaires du projet et
impliqués à différents niveaux dans l’apprentissage des L2. Partant d’une première réflexion sur les
possibilités techniques d’associer production de gestes et apprentissage, plusieurs experts
internationaux du domaine de l'analyse du geste, de l’acquisition des langues, du lien entre didactique
et numérique ont été conviés à participer à ce
workshop. L'entreprise Archean Technologies,
impliquée dans les logiciels d’apprentissage des langues a également été sollicitée pour participer à
la discussion autour de ce sujet. Cette journée de réflexion a mis en évidence un verrou scientifique
et technique important : « que sait-on du rôle du geste dans l’acquisition de la prononciation d’une
langue étrangère ? comment peut-on étudier et mesurer cette corrélation ?», donnant ainsi naissance
au projet INGPRO. Son objectif est de proposer une méthodologie qui permette de
répondre à ces
questions
, de valider les hypothèses sous-jacentes et d’intégrer les fonctionnalités logicielles
dans une plateforme expérimentale
afin de réaliser un ensemble de tests auprès d’un large public
d’apprenants (FLE et Anglais). Nous démontrerons ainsi la faisabilité de notre proposition innovante.
La
complémentarité scientifique et technique des différents partenaires constitue donc un
véritable atout pour mener à bien ce projet ambitieux et pallier ainsi au manque actuel de
connaissances sur l'incidence des gestes sur l'acquisition de la phonétique. En effet, spécialistes de
l’enseignement des langues, les chercheurs des laboratoires Octogone-Lordat et du Lairdil apportent
leur expertise sur le domaine de l’apprentissage des langues, tandis que les chercheurs de l’IRIT,
spécialistes du traitement automatique de la parole peuvent proposer des mesures objectives qui
permettent une évaluation quantitative de l’impact du geste sur la prononciation. Le rôle de la société
Archean et de sa cellule Recherche &Développement (R&D) est de rendre possible les
expérimentations à grande échelle pour valider les hypothèses formulées et permettre de réaliser des
tests auprès de groupes d’apprenants en interaction avec la plateforme d’apprentissage de langues
qu’elle développe. En contrepartie, les évolutions de cette plateforme qui découleront des travaux
réalisés dans le cadre du projet lui permettront de proposer des services innovants et d’élargir ainsi
son offre de formation en apprentissage des langues. De la même manière, les résultats des travaux également réalisés dans le cadre de ce projet viendront alimenter la plateforme "Check your Smile" dont le LAIRDIL est à l'origine (www.checkyoursmile.fr).

Retour à la liste des actualités

 
Agenda

Didactiques plurilingues et médiations culturelles
Appel à communication avant le 30 novembre 2018

Appel RPPLS n°2 Vol 38 : L’internationalisation des formations dans l’enseignement supérieur
Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité (30 octobre 2018)